mer 20.06 6

Samsung TecTiles : le NFC au-delà du paiement

Le paiement sans contact reste embryonnaire

Le NFC (Near Field Communication – communication en champ rapproché) est un buzz word depuis de nombreuses années ; pour autant, la technologie n’est toujours pas une réalité pour les consommateurs. Les cas d’usage promus par les acteurs du marché s’axent presque exclusivement autour de la simplification de l’acte de paiement mobile : un effleurement du téléphone et le ticket de bus, la baguette de pain ou la place de parking sont réglés.  Si des projets phares ont vu le jour, tels que Google Wallet, des initiatives inter-opérateurs ou le soutien actif de certaines banques ; le paiement sans contact est resté au stade de technologie prometteuse, mais expérimentale.

La difficulté d’aboutir à un modèle déployable à grande échelle est en partie imputable aux rapports de force entre les acteurs pour contrôler la chaine de valeur. Ces tensions sont d’ailleurs à la hauteur des revenus potentiels que le paiement mobile pourrait générer.  Constructeurs, banques et opérateurs télécoms veulent à la fois se positionner en amont, ne pas prendre de risques inconsidérés et préserver la nature de leur relation avec le consommateur final. 

L’une des conséquences de cette absence de consensus est que les smartphones équipés d’une puce NFC restent rares. En effet, seuls quelques téléphones haut de gamme en sont équipés nativement (Samsung Galaxy S II et III, Nexus S…). 

 

Les stickers NFC : un bon moyen de pousser la technologie au-delà du paiement

Ainsi, les smartphones déjà équipés se trouvent-ils bridés par le manque de services, d’infrastructures et d’usages grand public. Samsung, le plus grand fabricant de smartphones équipés de NFC  avait jusqu’ alors très peu fait pour valoriser cette technologie et la « rendre utile ».

La commercialisation de stickers NFC, appelées TecTiles par Samsung, relève d’une volonté de faire connaitre le NFC afin d’habituer les consommateurs et de démontrer les usages potentiels.

De la taille d’un timbre-poste, les TecTiles sont des stickers programmables que l’on peut coller sur n’importe quel objet pour lancer une action en l’effleurant avec son smartphone.

Les cas d’usage sont presque illimités, dans la mesure où chacun décide des propriétés de son sticker et peut les reprogrammer des milliers de fois. Par exemple, collez une pastille sur votre table de nuit, dès que vous y poserez votre téléphone, celui-ci réduira sa luminosité, se mettra en mode silencieux et programmera votre réveil de lui-même. Autre usage, une pastille sur la porte d’entrée vous permet, en rentrant chez vous,  de couper automatiquement la 3G et de vous connecter au réseau Wifi domestique. Bien pratique pour permettre à vos amis de se connecter d’un tap à votre Wifi, sans avoir à saisir la clé. Ou encore, une pastille sur le tableau de bord de votre voiture activera automatiquement le bluetooth (connexion au kit mains-libres) et mettra votre téléphone Android en mode voiture.

Les TecTiles sont vendues $15 les 5 par Samsung et les quatre principaux opérateurs américains (AT&T, Verizon, Sprint et T-Mobile). Ils fonctionnent avec tout smartphone compatible NFC, à condition de télécharger l’application gratuite TecTiles.

 

Une opportunité pour les marques

passport NFC brands socialLes marques pourraient tirer profit de ces stickers sur leurs lieux de vente : en les paramétrant pour automatiser un « ckeck-in » sur Foursquare ou un « like » sur Facebook. Approcher son smartphone du sticker pourrait permettre à l’utilisateur de bénéficier de réductions, et à la marque de mieux cibler ses clients via un nouveau canal de communication. D’ailleurs, de tels services commencent déjà à être proposés aux marques.

 

Des propositions de valeur telles que les stickers NFC sont d’excellents outils pour démontrer les usages du NFC, accroitre la connaissance du produit et habituer les consommateurs à l’utiliser. Cependant, les stickers de Samsung restent un peu chers ($3 l’unité) et insuffisamment intégrés à l’écosystème des produits de la marque (encore peu de téléphones compatibles, pas d’intégration dans les TV ni à l’électroménager de Samsung).

Le véritable décollage de la technologie n’interviendra très certainement qu’au moment où un acteur, Apple est attendu sur ce sujet, proposera une « killer feature » qui suffira à convaincre les consommateurs, et par conséquent le marché. 

Commenter cet article

6 commentaires

  1. Les stickers devront-ils fonctionner par paire ?
    Pour le sticker sur la table de nuit, il en faudra un deuxième pour les actions inverses (augmenter la luminosité, ne plus être en mode silencieux).
    Idem pour le sticker à l’entrée qui active le wifi. En sortant de chez soi, il faut désactiver le wifi et repasser en 3G.
    Pour une utilisation quotidienne de ce type, quels conseils pouvez-vous nous donner ?

    1. Bonjour Steven,
      Les stickers pourront en effet fonctionner par paire, il faudra en programmer deux différent sur votre table de nuit: l’un pour activer, l’autre pour désactiver le réveil.
      Pour les conseils d’utilisation, les uses cases restent à explorer, mais Samsung donne déjà quelques exemples embarqués dans l’application mobile:

      · Change phone settings (Bluetooth®, Wi-Fi, ringer/media volume, screen brightness, etc.)
      · Launch an application
      · Join a Wi-Fi Network
      · Show a message

      · Make a call
      · Send a text message
      · Start a Google Talk™ conversation
      · Share a contact or business card

      · Show an address on a map
      · Open a web page
      · Foursquare or Facebook check-in

      · Automatic Facebook “Like”
      · Update Facebook status
      · Post a tweet or follow a contact on Twitter
      · Connect on LinkedIn®

  2. Pas du tout les tectiles samsung peuvent avoir deux effects , premier passage, et deuxième passage, deux séries de fonctions différentes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>